Aux origines de la basilique

Aux origines de la basilique (2)

C' est à Marguerite Berger et Anna Cinquin, deux pieuses demoiselles lyonnaises, que les Algérois durent le pèlerinage de Notre-dame d'Afrique, qui se faisait d'abord dans un ravin voisin, au pied d'un vieil olivier, dans le tronc duquel avait été placée une statue de la Vierge.


L'évêque d'Alger, Monseigneur Pavy, fit commencer la construction de la basilique en 1858 mais c'est Mgr Lavigerie qui la consacra en 1872.

Une basilique chrétienne dans un pays musulman

La basilique Notre-Dame d’Afrique a été édifiée grâce à la foi et à la ténacité de deux chrétiennes, Marguerite Berger et Agarithe Cinqin. Elles ont su convaincre l’évêque d’Alger de l’époque, Mgr Pavy(1846-1866) d’entreprendre la construction de l’édifice (1846-1866) qui fut finalement inauguré par le Cardinal Lavigerie en 1872. Depuis, cette église a été un lieu de prière et de pèlerinage pour les générations de chrétiens qui venaient y prier pour eux-mêmes, pour leurs enfants, pour les marins en mer, pour les missionnaires partis au loin annoncer l’Evangile, pour les combattants, les prisonniers ou les malades.[…]

Read more...

Plus de 150 ans d’histoire

En bref :
Ce sont deux demoiselles, très modestes, originaires de Lyon, travaillant à l’entretien au Séminaire, qui sont à l’origine des pèlerinages à Notre Dame d’Afrique : la première Marguerite Berger, appelée aussi Mademoiselle Agarithe, est décédée en 1875 et enterrée dans la Chapelle Saint Joseph. L’autre, Anna Cinquin, est décédée en 1884 et enterrée sous la tribune de l’orgue.
La construction a duré 26 ans avec un architecte français appelé Monsieur Fromageau de Saumur. Les gros œuvres ont été réalisés entre 1858 et 1866 sous l’épiscopat de Monseigneur Pavy. Mais c’est le Cardinal Lavigerie qui achèvera les travaux entre 1866 et 1872.

Read more...
Subscribe to this RSS feed

Dernières nouvelles de l'Eglise catholique d'Algérie

Ça bouge en Algérie :  témoignage
Vivant en Algérie depuis toujours et en relation avec des étudiants et de jeunes diplômés de milieux sociaux divers, grâce à mon implication depuis 20 ans dans une association d’aide à l’insertion des jeunes diplômés de l’université, je me désolais de l’indifférence apparente de ces jeunes au fait politique : ils ne votaient pas, n’étaient même pas inscrits sur les listes électorales, exprimaient une méfiance presque généralisée à l’égard de ceux qui faisaient de la politique et considéraient comme répugnante l’idée d’en faire. Même si quelques uns s’impliquaient dans des actions locales de bienfaisance, de promotion d’activités écologiques ou de revendications...
Read more...
Catch.ch : Père Lassausse: “A Tibhirine, la fraternité islamo-chrétienne est possible
05.04.2019 par Bernard Hallet“Dans le sillon des moines“ du monastère de Tibhirine, en Algérie, le Père Jean-Marie Lassausse a cultivé le jardin et l’amitié entre chrétiens et musulmans.
Read more...