Aux origines de la basilique

Aux origines de la basilique (2)

C' est à Marguerite Berger et Anna Cinquin, deux pieuses demoiselles lyonnaises, que les Algérois durent le pèlerinage de Notre-dame d'Afrique, qui se faisait d'abord dans un ravin voisin, au pied d'un vieil olivier, dans le tronc duquel avait été placée une statue de la Vierge.


L'évêque d'Alger, Monseigneur Pavy, fit commencer la construction de la basilique en 1858 mais c'est Mgr Lavigerie qui la consacra en 1872.

Une basilique chrétienne dans un pays musulman

La basilique Notre-Dame d’Afrique a été édifiée grâce à la foi et à la ténacité de deux chrétiennes, Marguerite Berger et Agarithe Cinqin. Elles ont su convaincre l’évêque d’Alger de l’époque, Mgr Pavy(1846-1866) d’entreprendre la construction de l’édifice (1846-1866) qui fut finalement inauguré par le Cardinal Lavigerie en 1872. Depuis, cette église a été un lieu de prière et de pèlerinage pour les générations de chrétiens qui venaient y prier pour eux-mêmes, pour leurs enfants, pour les marins en mer, pour les missionnaires partis au loin annoncer l’Evangile, pour les combattants, les prisonniers ou les malades.[…]

Read more...

Plus de 150 ans d’histoire

En bref :
Ce sont deux demoiselles, très modestes, originaires de Lyon, travaillant à l’entretien au Séminaire, qui sont à l’origine des pèlerinages à Notre Dame d’Afrique : la première Marguerite Berger, appelée aussi Mademoiselle Agarithe, est décédée en 1875 et enterrée dans la Chapelle Saint Joseph. L’autre, Anna Cinquin, est décédée en 1884 et enterrée sous la tribune de l’orgue.
La construction a duré 26 ans avec un architecte français appelé Monsieur Fromageau de Saumur. Les gros œuvres ont été réalisés entre 1858 et 1866 sous l’épiscopat de Monseigneur Pavy. Mais c’est le Cardinal Lavigerie qui achèvera les travaux entre 1866 et 1872.

Read more...
Subscribe to this RSS feed

Dernières nouvelles de l'Eglise catholique d'Algérie

NEWSLETTER AL MOWAFAQA | NOVEMBRE 2017
L'Institut Al Mowafaqa entre dans sa cinquième année d’existence, et même sixième si l’on compte ce que nous appelions alors « l’année zéro » (2012-2013), consacrée à sa mise en place (élaboration des programmes, recherche des financements, sessions-tests). Nous sommes reconnaissants pour la confiance que tant d’amis ici au Maroc, en Europe et en Afrique, nous ont accordée alors, et maintiennent jusqu’à aujourd’hui.
Read more...
Comprendre la fête du Christ Roi
La fête du Christ Roi clôt le cycle de l’année liturgique. Toute l’année les chrétiens ont célébré les grands moments de la vie de Jésus. Lors du dernier dimanche de l’année, ils sont invités à se tourner vers le Christ roi de l’univers et juge de l’humanité. Le texte qui est lu ce dimanche est le texte du jugement dernier : "J’étais nu et tu m’as donné à manger, malade et tu es venu me voir…". Le royaume du Christ est donc avant tout un royaume d’amour.
Read more...
Marie-Noëlle Thabut commente la fête du Christ Roi
D'une année liturgique à l'autre, de la fête du Christ Roi à l'ouverture de l'Avent, nous sommes invités à lever les yeux vers l'À-Venir. C'est le même projet de Dieu qui continue à se déployer.
Read more...
Solennité du Christ-Roi de l´Univers A - 2e lecture  26 novembre 2017
Marie-Noëlle Thabut lit et commente la 2e lecture du dimanche de la solennité du Christ-Roi de l´Univers, année A : lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 15, 20-26. 28.
Read more...
Le château
D’un pas alourdi, il remonte au château, qui se détache au loin dans l’obscurité malgré la lumière aveuglante du jour.
Read more...