Accéder à la basilique Notre-Dame

• Vous pouvez venir par voiture personnelle. Longez le front de mer jusqu’au stade situé à côté de la placette Ar-rmila à Bab-el-oued. Faites le tour du stade jusqu’à ce que vous voyez une station d’essence et une pharmacie. Au niveau de la station, tournez à droite en traversant un passage piéton et vous passerez à côté de la pharmacie, en laissant la pharmacie à votre droite. Commencez la monté jusqu’à Notre-Dame d’Afrique.
• Vous pouvez venir en taxi. En général tous les taximen savent où se trouve la basilique. Dites au taximan que vous voulez aller à « Notre-Dame » ou à « Madame l’Afrique » à Bologhine. Si le taximan ne veut pas monter jusqu’à Notre-Dame d’Afrique, demandez-lui de vous laisser à Bal-el-oued à la placette Ar-rmila où il y a des petits bus qui vont à Zghara en passant par Notre-Dame d’Afrique.
• A partir de Saint Eugène à Bologhine on peut accéder à Notre-Dame par téléphérique(en panne pour le moment).

Last modified onMonday, 15 February 2016 15:05
More in this category: Plan »

Dernières nouvelles de l'Eglise catholique d'Algérie

Interview avec Salima
Salima est la secrétaire de la bibliothèque « Dilou », voulue et tenue par les Jésuites à Constantine. Sa présence y est très édifiante. Musulmane convaincue et très ouverte, elle accueille et réconforte plus d’une personne. Elle ne passe pas inaperçue, courageuse et battante elle est un modèle du « vivre ensemble ».
Read more...
Document sur la Fraternité Humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune
La foi amène le croyant à voir dans l’autre un frère à soutenir et à aimer. De la foi en Dieu, qui a créé l’univers, les créatures et tous les êtres humains – égaux par Sa Miséricorde –, le croyant est appelé à exprimer cette fraternité humaine, en sauvegardant la création et tout l’univers et en soutenant chaque personne, spécialement celles qui sont le plus dans le besoin et les plus pauvres.
Read more...
Donner la joie
Une petite phrase me parle bien : "Si tu veux faire rire Dieu, parle-lui de tes projets". Cette formule paraît banale mais pour moi qui ai tendance à échafauder en permanence des plans sur la comète, ce conseil est bien utile. Ici en France on réfléchit beaucoup aux choses avant de les vivre. Au Burundi c’est plutôt l’inverse. Comme Burundais, j’essaie donc de vivre l’instant présent et de donner Jésus par la joie.
Read more...